top of page

Mes outils pour vivre son deuil sereinement quand la relation est scrap

Cette semaine a été particulièrement difficile pour moi. J'ai dû faire face au décès de mon papa des suites d'un grave AVC. Il est parti en quelques minutes, paisiblement, avec tout son monde autour de lui.


J’ai eu le temps de lui dire à l'oreille que je lui pardonnais ses paroles, ses gestes et son silence. Parce qu'on ne s'est pas beaucoup parlé les dernières années... comme bien des membres d'une famille qui ne communiquent plus pour diverses raisons.


Mais aussi à quel point il me faisait rire, que j’aimais sa fougue et son excitation pour mes projets, que je l'aimais.


Je me promettais d’arrêter prendre un café avec lui un jour sur ma route entre Québec et Montréal, simplement pour lui dire : «hey! Je prends tes excuses et on reprend où on a laissé, ok?» ❤️‍🩹


Mais je n’ai pas pris le temps de le faire, me disant qu’un jour ça se présenterait et que ce serait le bon moment.


Tu vois? Il est trop tard. 💔


Je sais qu’il était très fier de moi, de nous, mais qu’il était malhabile et incapable de nous l’exprimer. (Je te raconterai un jour comment il me l'a exprimé après son décès.)


Bref, c'est un moment doublement douloureux et émotionnellement éprouvant; perdre mon père ET ne pas avoir réussi à réparer une relation scrap avant qu'il parte.


Au beau milieu de cette tempête émotionnelle, j'ai voulu rapidement trouvé des moyens d'entamer mon deuil de manière sereine.


Le deuil est un processus très personnel et unique à chacun et c'est super important de trouver ce qui fonctionne le mieux pour soi.


C'est ce que j'ai appris au travers de ma carrière comme publicitaire pour d'importants complexes funéraires. Pour bien faire mon job, j'ai rencontré tous les corps de métiers de l'industrie, j'ai parlé à des dizaines de professionnels du deuil (j'ai même visité une morgue!) et tous sont unanimes: il y a autant de façons de vivre un deuil qu'il y a d'humains sur terre. Chacun réagit différemment face à la perte d'un être cher. C'est essentiel de respecter et d'accepter ses propres émotions ainsi que celles des autres.


 

Laisse-moi te partager quelques gestes et rituels qui m'aident à traverser les premiers moments de cette période difficile.


Les câlins de mes amies.

Rien ne vaut un câlin d'une amie, coeur à coeur, qui t'écoute autour d'une tasse de thé (ou deux!) et qui t'accompagne pour une bonne marche en forêt afin de te reconnecter et d'apporter un peu de sérénité. J'ai aussi bénéficié d'un câlin dans une cour de centre d'achat pour aller magasiner mon kit pour la commémoration de mon père.


L'écriture comme exutoire et outil de guérison.

Écrire permet de donner une voix à ses émotions les plus profondes et complexes de façon authentique, sans jugement. Ça permet d'explorer sa spiritualité, de trouver du sens dans ce qu'on ressent, à clarifier ses pensées et ses sentiments. De transformer son chagrin en sourire.


J'ai suivi les conseils de mon amie Marie-Josée qui a vécu exactement la même chose il y a quelques années. Dans un petit cahier, j'ai écris les beaux moments passés avec mon père, ses belles qualités, ses traits de personnalité que j'aimais.


Sur une feuille, j'ai écris ce qui m'avais blessé, ce que je lui reprochais, ce que je n'aimais pas chez lui. J'ai terminé mon récit en lui disant que je lui pardonnais, je lui ai demandé pardon puis j'ai brûlé ces mauvais souvenirs, ces énergies négatives.


Reconnaître et accepter ses émotions.

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de vivre le deuil.


Perso je me suis permise de laisser monter les émotions et de me demander d'où ça venait, de mettre des mots sur ce que ressentais. De reconnaître que j'avais des émotions que je ne connaissais pas aussi. L'écriture m'a d'ailleurs beaucoup aidé!


Puis je me suis répété ce mantra que ma coach PNL préférée, Caroline Houle, m'a inculqué quand je vis des émotions qui me dérangent:

«Même si j'ai beaucoup de peine en ce moment face au décès, je vais être ok.»

«Même si j'aurais aimé que notre relation soit autrement avant qu'il décède, je vais être ok.»

«Même si je me sens abandonnée en ce moment, je sais que je vais être ok.»

etc.


C'est fou comme ça apporte de la paix!


L'auto-compassion.

Ce n'est pas très naturel chez moi, mais je prends le temps de me laisser porter par mon flow. De faire ce qui me convient dans le moment présent.


De me traiter avec gentillesse et compassion. De m'accorder le temps et l'espace dont j'ai besoin pour pleurer, me reposer et guérir. De prendre soin de moi physiquement, émotionnellement et mentalement.


Le lâcher-prise.

Rapidement, j'ai remis mes engagements professionnels de la semaine dans les mains des mes partners. J'ai une immense confiance en elles et nous avons un modèle d'affaires qui permet qu'on puisse s'absenter un petit moment sans que la roue ne s'arrête.


La maison n'est pas clean cut. Les chiens n'ont pas été brossés. J'ai oublié des ingrédients dans une recette. Je ne suis pas allée chez le nettoyeur. Je n'ai pas fais mon Live. etc.


En ce moment, c'est ça.


Mes huiles essentielles comme outil de soutien.

Ces petits bijoux font des miracles sur les émotions et le système nerveux, à condition qu'ils soient certifiés 100% pures pour obtenir des molécules qui seront vraiment thérapeutiques, comme celle de dōTERRA.


Dans les premières heures, j'ai eu besoin de la synergie Console pour apaiser ma peine, et de Forgive pour favoriser le pardon.


J'ai appliqué l'huile essentielle de Mélisse sur ma colonne vertébrale avec peu d'huile de coco, une bombe pour les choc nerveux et les émotions très vives.


J'ai diffusé le mélange Serenity toutes les nuits pour calmer mon système nerveux, que j'ai accompagné de Bois de cèdre pour favoriser l'ancrage.


Nous sommes 4 jours suivant le décès et le mélange Peace est celui qui nourri ma paix intérieure en ce moment.


J'ai aussi intégré momentanément un supplément de magnésium de qualité qui a un effet apaisant sur le système nerveux et peut aider à réduire le stress et l'anxiété, qui m'aide à dormir et à réguler ma pression artérielle.


 

J'intègre tout plein d'autres petits gestes bienveillants pour m'assurer que ce deuil soit le plus doux et positif possible, que je fasse de cette relation scrap une histoire enrichissante.


J'ai un pouvoir de résilience et de rebondissement assez impressionnant. Et déjà, je me sens mieux, plus en paix, grandi.


Si le sujet t'interpelle, je t'invite à consulter cet article sur les étapes du deuil et à explorer leurs autres billets fort intéressants autour du décès.


Avec amour et compassion,


-k.


PSSST!

Garde le lien de ce billet à quelque part pour y revenir le jour où tu vivras un deuil.

Mots-clés :

101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page